La loi sur le compostage en France : Ce qu’il faut savoir pour 2024

La loi sur le compostage en France : Ce qu’il faut savoir pour 2024

Le compostage est un processus de valorisation des déchets organiques permettant de produire un amendement naturel et riche pour les sols. Afin d’encourager cette pratique écologique et réduire la quantité de biodéchets produits, la loi française a établi une date butoir au 1er janvier 2024 pour la mise en place de dispositifs de compostage et la sensibilisation des habitants au tri et traitement des biodéchets.

Les objectifs de la loi sur le compostage

La production de biodéchets représente une part importante des déchets générés par les ménages et les collectivités. Ces déchets organiques finissent souvent en décharge ou incinération, favorisant l’émission de gaz à effet de serre. Face à ce constat, la loi a pour but de promouvoir le compostage domestique et le développement du tri à la source pour améliorer la gestion globale des déchets.

Les objectifs principaux de cette réglementation sont :

  • Réduire la quantité de biodéchets produits ;
  • Augmenter le taux de valorisation des déchets organiques ;
  • Diminuer la part du poids total de déchets envoyés en décharge ou incinération.

Mise en place de dispositifs de compostage collectifs

Selon la nouvelle loi, à partir du 1er janvier 2024, les collectivités devront mettre à disposition des habitants un moyen de traiter leurs biodéchets.

Ceci pourra passer par la généralisation du compostage domestique, communautaire ou en site industriel. Les solutions adoptées dépendront des spécificités de chaque territoire et pourront se traduire par :

  • L’installation de composteurs partagés dans les immeubles ou quartiers ;
  • La mise en place de bacs de tri sélectif des biodéchets, notamment dans les zones urbaines densément peuplées ;
  • La promotion du lombricompostage pour les foyers ne disposant pas d’espace extérieur.

Sensibilisation des usagers au tri et traitement des biodéchets

Au-delà de la fourniture de matériel et d’infrastructures adaptées, la loi prévoit une sensibilisation accrue des habitants sur le bon usage du compostage et le tri des biodéchets. Des campagnes d’information, formations et ateliers gratuits seront organisés pour accompagner les particuliers et leur apprendre à :

  • Identifier les déchets compostables ;
  • Utiliser de manière optimale un composteur ou vermicomposteur ;
  • Maintenir un bon équilibre dans le compost en variant les apports ;
  • Trouver des solutions face aux problèmes courants liés au compostage (odeurs, déséquilibres…).

Impact de la loi sur le compostage pour les ménages

Ce nouveau dispositif obligatoire de gestion des biodéchets devrait avoir des impacts positifs et concrets sur l’environnement ainsi que sur la qualité de vie des habitants.

Diminution du volume global de déchets produits

Les ordures ménagères sont composées en moyenne de 30 % à 40 % de biodéchets, selon l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie). En favorisant leur recyclage par compostage, on espère réduire sensiblement le volume total de déchets générés par les ménages. Ceci devrait permettre notamment :

  • Moins d’utilisation de sacs poubelles ;
  • Des économies pour les collectivités en matière de traitement des déchets ;
  • Une diminution du nombre de camions-poubelle, et donc moins de CO2 émis.

Amélioration de la performance du tri sélectif

La mise en place du tri des biodéchets va également améliorer la qualité globale du tri sélectif. En effet, beaucoup de déchets fermentescibles se retrouvent encore dans les bacs de tri réservés aux emballages, ce qui nuit à leur recyclabilité. En encourageant le tri des biodéchets, il sera possible :

  • D’améliorer le taux de valorisation des emballages ;
  • De réduire les coûts liés au traitement des erreurs de tri.

Retour à la terre : un sol enrichi grâce au compostage

Le compost issu du recyclage des biodéchets est un amendement naturel et riche en nutriments pour les sols. Utiliser ce compost produira différents avantages :

  • Fertilisation naturelle des espaces verts (jardins publics, parcs…) ;
  • Développement d’une agriculture urbaine plus saine ;
  • Mise à disposition d’un engrais gratuit pour les habitants.

Préparer l’entrée en vigueur de la loi compostage le 1er janvier 2024

Pour se préparer à cette nouvelle directive relative à la gestion des biodéchets, il est recommandé aux ménages et collectivités de se renseigner dès à présent sur les bonnes pratiques du compostage.

L’acquisition de connaissances et compétences en la matière permettra en effet d’aborder sereinement les nouvelles obligations découlant de la loi et faciliter leur mise en œuvre pratique. Les acteurs concernés pourront ainsi contribuer activement à la transition écologique et à la réduction de l’empreinte environnementale liée au traitement des déchets.

Le composteur et le compost : autres articles relatifs