Que mettre dans un composteur de cuisine pour un compost réussi ?

Que mettre dans un composteur de cuisine pour un compost réussi ?

Dans une démarche écologique et zéro déchet, le composteur de cuisine est un allié indispensable pour réduire les déchets et valoriser ses déchets organiques. Cela vous permettra d’obtenir un amendement naturel pour vos plantes tout en diminuant votre empreinte environnementale. Pour obtenir un compost de qualité, il faut savoir quels types de déchets peuvent être ajoutés dans votre composteur. Dans cet article, nous aborderons les différentes catégories de déchets à intégrer et celles à éviter absolument.

Les déchets verts et humides : sources d’azote

Les déchets verts et humides sont essentiels pour un bon compost. Ce sont des matières riches en azote, qui favorisent la croissance des micro-organismes responsables de sa décomposition. Les principaux déchets verts et humides se retrouvent sous forme de :

Épluchures de fruits et légumes

Bien entendu, les épluchures de fruits et légumes sont les premiers éléments que l’on pense à mettre dans un composteur de cuisine. Riches en eau, elles apporteront l’humidité nécessaire au développement des bactéries et provoqueront la fermentation du mélange.

Coquilles d’œufs

Les coquilles d’œufs écrasées grossièrement en petits morceaux sont également intéressantes pour nourrir votre compost. Elles apportent des minéraux utiles pour la croissance des plantes, ainsi qu’une structure qui favorise une bonne circulation de l’air.

Restes de repas

Certains restes de repas peuvent être ajoutés à votre composteur, comme les os, la couenne, les pâtes et le riz sans sauce. Cela dit, il est important d’éviter de mettre de la viande, du poisson ou des aliments contenant des sauces et autres jus, car cela peut attirer des nuisibles et provoquer une dégradation trop forte de l’ensemble.

Les matières brunes sèches : sources de carbone

Les matières brunes sont aussi importantes que les matières vertes dans le processus de compostage. Riches en carbone, elles permettent un bon équilibre entre les différents éléments et évitent une fermentation excessive qui pourrait nuire à la qualité du compost final. Voici quelques exemples de matières brunes :

Papiers, cartons et tissus cellulosiques

Le papier et le carton non traité constituent une source intéressante de fibres pour votre compost, tout comme les essuie-tout et serviettes en papier souillées. Optez pour les papiers peu encrés et des cartons ondulés, plus faciles à décomposer.

Bois de taille et broussailles

Les branches et petites bûches broyées peuvent également être intégrées à votre composteur de cuisine, surtout si ces dernières ont déjà été coupées en petits morceaux. Ils apporteront une structure aérée et contribueront à l’apport de carbone nécessaire au processus de décomposition.

Les déchets à éviter dans un composteur de cuisine

Enfin, il est essentiel de noter que certains déchets ne doivent pas être mélangés avec votre compost :

Métaux, verre et plastique

Ces matériaux ne sont pas biodégradables et n’ont donc pas leur place dans un composteur de cuisine. Ils pourraient même rendre le compost inutilisable.

Peinture et produits chimiques

Les résidus de peinture, de solvants ou d’autres produits chimiques sont nuisibles pour les micro-organismes présents dans le compost et pourraient contaminer votre sol une fois répandu. Il convient donc de ne pas les intégrer.

Jus, sauces, viande et poisson

Comme mentionné précédemment, ces déchets seront trop liquides ou risquent d’attirer des nuisibles. En outre, la décomposition de la viande peut engendrer un désagrément olfactif.

Pour assurer une bonne fermentation de votre compost, pensez également à bien mélanger et à surveiller régulièrement son humidité. En suivant ces conseils, vous pourrez profiter d’un compost maison de qualité, tout en faisant un geste bénéfique pour notre planète.

Le composteur et le compost : autres articles relatifs